Monter une formation adaptée

En formation, le théâtre de l’opprimé s’avère un outil particulièrement efficace pour dynamiser les personnes en formation, leur permettre de se former à partir des problématiques concrètes qui se posent à elles, leur permettre de trouver des pistes pour avancer. Nos formations s’apparentent ainsi à l’analyse des pratiques professionnelles. Nous considérons que les collectifs de professionnels que nous formons portent en eux la capacité  de mobiliser les compétences nécessaires à l’exercice de leur mission et à l’invention de manières de faire mieux adaptées à leurs objectifs et conditions parfois très complexes dans lesquelles ils opèrent. Nous sommes là pour aider leurs collectifs à remplir cette fonction.
 
Nous sommes jusque-là intervenus dans la formation de formateurs, dans la formation aux  démarches participatives des habitants ou des salariés, dans la formation de salariés en relation avec des publics ( par exemple : gardiens de HLM, policiers, agents d’accueil, personnels soignants, agents de crêches et d’établissements d’accueil de jeunes, de personnes handicapées, de personnes âgées, assistantes sociales, éducateurs, enseignants, médiatrices sociales et culturelles…) dans la formation de cadres au management et à la gestion des conflits… et il nous est arrivé de mener des formations d’élus. 
 
Nous prenons en charge seuls des formations soit seuls soit en partenariat avec d’autres formateurs spécialistes de domaines spécifiques ou porteurs d’autres outils lorsque cela nous semble nécessaire (par exemple, nous conduisons la majorité des actions de formation concernant les démarches participatives avec Suzanne Rosenberg par ailleurs formée à la thérapie sociale et à la CNV, nous travaillons avec l’association Bien-traitance très pointue en ce domaine, nous avons dans notre équipe un sociologue et un journaliste..etc…). Vous trouverez ici quelques principes pédagogiques de nos formations, accompagnés d’un descriptif de plusieurs exemples.
 
Nos interventions de formation peuvent être d’une seule journée ou de 12. Elles peuvent être organisées sous forme de stage continu ou découpées en sessions réparties sur plusieurs mois selon les objectifs qu’elles poursuivent.
 
Elles ont généralement lieu dans des locaux mis à disposition par le commanditaire et peuvent être organisées sur place ou en séjour déplacé.
 
Nous les dirigeons toujours à deux professionnels de NAJE.
 
Le coût est de 800€ par jour (plus frais SNCF, repas et hébergement lorsqu’il y a lieu). Vous trouverez ici toutes les informations relatives à nos tarifs, nos conditions de vente et les possibilités de prise en charge par votre employeur ou par la formation professionnelle
 
Chaque action de formation doit être étudiée ensemble pour en définir précisément les objectifs, le contenu et les conditions de sa réalisation afin qu’elle puisse avoir les effets escomptés. 
 
 
Note méthodologique :  le théâtre-forum comme outil de formation
Les participants acteurs créent des séquences théâtrales qui modélisent les situations qu’ils veulent mettre en débat et sur lesquelles ils sont en recherche. 
 
1°) La création d’un modèle 
Pour créer un modèle, il faut analyser la question que l’on veut poser, aller chercher à l’extérieur les informations qui nous manquent, comprendre les enjeux de la situation, se situer dans cette situation, clarifier quelle est notre volonté d’action…. 
 Ce travail de création et d’analyse se fait avec les techniques du Théâtre de l’Opprimé d’Augusto Boal :
* Jeux et exercices visant à la constitution d’un groupe capable de travailler, à la démécanisation physique et mentale, à la mise en confiance en la capacité de penser, de créer… Certains exercices constituent par ailleurs de véritables laboratoires d’investigation sur un thème.
* le Théâtre-Images constitue une phase importante du travail : si le Théâtre-Forum permet de chercher comment obtenir ce que nous voulons, le Théâtre-Images permet de chercher ce que nous voulons.
 * improvisations à partir d’histoires vécues, puis élargissement des improvisations, confrontation des diverses histoires des participants et de leurs improvisations, recherche des similarités et des différences… Pour arriver à l’ascèse qui consiste à mêler l’histoire singulière et la problématique générale.
 
 2°) le Forum 
 Une fois mis en scène et joué, le modèle initial est expérimenté au sein du groupe : les personnages protagonistes sont tour à tour remplacés par ceux et celles qui veulent y tenter une action transformatrice.

Les acteurs du modèle initial qui restent en scène vont réagir  à cette action au plus près de la réalité et tenter d’en dévoiler les conséquences à leurs différents niveaux

Les interventions des “spectateurs” se succèdent, soit en écho et en prolongement les unes des autres, soit explorant d’autres pistes pour tirer la situation de départ dans tous les sens possibles et explorer tous les enjeux qu’elle renferme et sur lesquels on peut agir. Ainsi, au fil des explorations, des pistes d’actions concrètes sont élaborées, requestionnées, écartées ou retenues selon leur capacité à être concrétisées hors du théâtre ou non.

Pour toute question, contacter Fabienne Brugel 

fabienne.brugel@orange.fr ou par téléphone : 06 82 03 60 83

 

1 Commentaire

  1. LEFEVRE

    Je suis psychologue sexologue clinicienne et je souhaiterai monter un projet avec vous sur l’évolution des moeurs de l’Antiquité à nos jours dans le monde occidental.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *